[Religion] La théière de Russell

Vous connaissez (ou non) ma curiosité pour les sujets sur le scepticisme (il suffit de regarder la catégorie sciences pour s’en rendre compte un petit peu )
Après le pastafarisme et la licorne rose invisible , voici une autre sorte de croyance qui a pour but de faire réfléchir sur la religion et surtout de faire comprendre que ce n’est pas aux sceptiques de prouver que “Dieu” n’existe pas (c’est impossible de toute façon) mais plutôt aux croyants de démontrer que “Dieu” existe à l’aide de diverses preuves irréfutables… (j’ai mis des guillemets autour de Dieu, vous pouvez remplacer par le nom de la divinité de votre choix)

Comme d’habitude, voici une explication de wikipedia qui est bien mieux que la mienne…

La théière de Russell (parfois appelée théière céleste) est une analogie évoquée par Bertrand Russell (1872–1970) pour contester l’idée que c’est au sceptique de réfuter les bases « invérifiables » de la religion et pour affirmer que c’est plutôt au croyant de les prouver.

L’idée est celle d’une hypothétique théière en orbite autour du Soleil, entre la Terre et la planète Mars ; selon Russell, y croire (et demander aux gens d’y croire) sous prétexte qu’il n’est pas possible de prouver sa non-existence est insensé.

La théière de Russell est une illustration du rasoir d’Ockham.
Le concept de la théière de Russell a été extrapolé au comique, plus particulièrement au travers de la Licorne rose invisible, du Monstre en spaghetti volant et du culte du Canard en plastique jaune de Leo Bassi.
Le musicien et poète Daevid Allen du groupe Gong utilise l’image d’une théière volante en couverture de l’album Flying Teapot, et se réfère à la théière de Russell dans son livre Gong Dreaming 2: The Histories & Mysteries of Gong from 1969-1975.

Si l’image de la théière est de Russell, cet argument ne lui est cependant pas spécifique ; on le trouve par exemple au XVIIIe siècle au tout début du testament de Jean Meslier.


Photomontage reprenant l’une des illustrations de la plaque de Pioneer et remplaçant le parcours de la sonde par la théière de Russell. La phrase I want to believe est, entre autres, une référence à la série télévisée The X-Files.

# Principe

Selon Bertrand Russell

Dans un article intitulé « Is There a God? », écrit pour un numéro de l’Illustrated Magazine de 1952 (mais jamais publié), Bertrand Russell écrivait3 :

« De nombreuses personnes orthodoxes parlent comme si c’était le travail des sceptiques de réfuter les dogmes plutôt qu’à ceux qui les soutiennent de les prouver.
Ceci est bien évidemment une erreur.
Si je suggérais qu’entre la Terre et Mars se trouve une théière de porcelaine en orbite elliptique autour du Soleil, personne ne serait capable de prouver le contraire pour peu que j’aie pris la précaution de préciser que la théière est trop petite pour être détectée par nos plus puissants télescopes.
Mais si j’affirmais que, comme ma proposition ne peut être réfutée, il n’est pas tolérable pour la raison humaine d’en douter, on me considérerait aussitôt comme un illuminé.
Cependant, si l’existence de cette théière était décrite dans des livres anciens, enseignée comme une vérité sacrée tous les dimanches et inculquée aux enfants à l’école, alors toute hésitation à croire en son existence deviendrait un signe d’excentricité et vaudrait au sceptique les soins d’un psychiatre à une époque éclairée, ou de l’Inquisiteur en des temps plus anciens. »

En 1958, Russell a développé cette analogie :

« Je devrais me dire agnostique ; mais, à toutes fins pratiques, je suis athée.
Je ne pense pas que l’existence du Dieu chrétien soit plus probable que celle des dieux de l’Olympe ou du Valhalla.
Pour prendre une autre illustration : personne ne peut prouver qu’il n’y a pas entre la Terre et Mars une théière en porcelaine tournant sur une orbite elliptique, mais personne ne pense que cela est suffisamment susceptible d’être pris en compte dans la pratique.
Je pense que l’existence du Dieu chrétien est tout aussi improbable. »

Selon Richard Dawkins

Dans son livre A Devil’s Chaplain, édité en 2003, Richard Dawkins détailla ainsi le thème de la théière :

« La religion organisée mérite la plus vive hostilité car, contrairement à la croyance en la théière de Russell, la religion organisée est puissante, influente, exemptée de taxes et systématiquement transmise à des enfants trop jeunes (le catéchisme commence à 7 ans) pour pouvoir s’en défendre.
On ne force pas les enfants à passer leurs années de formation en mémorisant des livres farfelus sur les théières.
Les écoles publiques n’excluent pas les enfants dont les parents préfèrent la mauvaise forme de théière.
Les fidèles de la théière ne lapident pas les non-croyants en la théière, les apostats de la théière, les hérétiques de la théière ou les blasphémateurs de la théière.
Les mères n’empêchent pas leurs fils d’épouser des shiksas de la théière sous prétexte que leurs parents croient en trois théières plutôt qu’une seule.
Ceux qui versent le lait en premier ne mutilent pas ceux qui préfèrent commencer par verser le thé. »

Il mentionne aussi la théière de Russell dans son livre Pour en finir avec Dieu.
Lors d’une conférence TED en 2002, il a ajouté :

« […] Strictement parlant, vous devriez être agnostique sur la question de l’existence d’une théière en orbite autour de Mars, mais cela ne signifie pas que vous considériez la probabilité de son existence comme étant égale à celle de sa non-existence.
La liste des choses à propos desquelles nous devons être agnostiques strictement parlant ne s’arrête pas aux petites souris et aux théières.
Elle est infinie.
Si vous voulez en croire une en particulier, les licornes, les petites souris, les théières ou Yahvé, il vous incombe de le justifier.
Il n’incombe pas au reste d’entre nous de dire pourquoi nous n’y croyons pas.
Nous, les athées, sommes aussi des a-souristes et des a-théièristes. […] »

# Jean Meslier

Jean Meslier, ou Mellier, né à Mazerny (Ardennes) le 15 juin 1664, est un prêtre et philosophe des Lumières français, curé d’Étrépigny dans l’archidiocèse de Reims où il est mort au début de l’été 1729.
Son existence n’a été connue qu’à partir de la publication en 1762 par Voltaire, sous le titre de Testament de J. Meslier, d’un texte qu’il présentait comme un extrait d’un document beaucoup plus volumineux, retrouvé chez lui et dans lequel un curé professait avec détermination son athéisme, et se livrait par ailleurs à une critique radicale des injustices de la société de son temps.

Ce texte, au titre original de Mémoires des pensées et sentiments de Jean Meslier…, est parfois considéré comme le texte fondateur de l’athéisme et de l’anticléricalisme militant en France.

Plus d’infos :

# Bertrand Russell

Bertrand Arthur William Russell, 3e comte Russell, né le 18 mai 1872 à Trellech (Monmouthshire, pays de Galles), et mort le 2 février 1970 près de Penrhyndeudraeth, au pays de Galles, est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique.

Russell est considéré comme l’un des philosophes les plus importants du XXe siècle.
Sa pensée peut être présentée selon trois grands axes.

La logique est le fondement des mathématiques : Russell est, avec Frege, l’un des fondateurs de la logique contemporaine.
Son ouvrage majeur, écrit avec Alfred North Whitehead, a pour titre Principia Mathematica.
À la suite des travaux d’axiomatisation de l’arithmétique de Peano, Russell a tenté d’appliquer ses propres travaux de logique à la question du fondement des mathématiques

Il soutient l’idée d’une philosophie scientifique et propose d’appliquer l’analyse logique aux problèmes traditionnels, tels que l’analyse de l’esprit, de la matière (problème corps-esprit), de la connaissance, ou encore de l’existence du monde extérieur.
Il est ainsi le père de la philosophie analytique.
Jules Vuillemin le fera connaître en France.

Il écrit des ouvrages philosophiques dans une langue simple et accessible, en vue de faire partager sa conception d’une philosophie rationaliste œuvrant pour la paix et l’amour. Il s’engage dans de nombreuses polémiques qui lui valent le qualificatif de « Voltaire anglais » ou de « Voltaire du XXe siècle », défend des idées proches du socialisme de tendance libertaire et milite également contre toutes les formes de religion, considérant qu’elles sont des systèmes de cruauté inspirés par la peur et l’ignorancen .
Il organise le tribunal Sartre-Russell contre les crimes commis pendant la guerre du Viêt Nam.

Son œuvre, qui comprend également des romans et des nouvelles, est couronnée par le prix Nobel de littérature en 1950, en particulier pour son engagement humaniste et comme libre penseur.
Enfin, il devient membre du Parlement britannique.

Plus d’infos :

# Richard Dawkins

Richard Dawkins, né le 26 mars 1941 à Nairobi, est un biologiste et éthologiste britannique, vulgarisateur et théoricien de l’évolution, membre de la Royal Society.
Professeur émérite au New College de l’université d’Oxford1, Richard Dawkins est l’un des académiciens britanniques les plus célèbres.

Il acquiert la consécration avec son livre de 1976 intitulé Le Gène égoïste, qui popularise la théorie de l’évolution centrée sur les gènes et introduit le terme de « mème ».
En 1982, il développe cette théorie dans son ouvrage Phénotype étendu puis publie en 2006 Pour en finir avec Dieu, vendu à plus de deux millions d’exemplaires et traduit en trente et une langues.

Vice-président de la British Humanist Association, il est reconnu comme un ardent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l’athéisme.
Il est résolument anticlérical et est aussi l’un des principaux critiques anglo-saxons du créationnisme, du dessein intelligent et des pseudosciences.
Il s’est rendu célèbre également pour sa controverse amicale, mais ferme, avec son collègue Stephen Jay Gould sur la question des équilibres ponctués.

En plus de ses nombreux ouvrages scientifiques, Dawkins promeut sa vision rationnelle au travers de films et documentaires, de conférences et de débats télévisés sur les grandes radios ou chaînes nationales du monde entier.
Il complète son action sur le terrain associatif en créant et dirigeant la Fondation Richard Dawkins pour la raison et la science.

Plus d’infos :
Wikipedia
Explication de The God Delusion par Olivier Bruchez
Richard Dawkins et l’athéisme militant (Ted)

# Quelques liens



Les derniers articles par Waha (tout voir)
0 0 votes
Évaluation de l'article

Waha

Co-créatrice de la communauté Bidouilleuse de code Créatrice de bugs / features Boulette officielle Mon but dans la vie : conquérir le monde à dos de drosophile Mes animés préférés : host club, black lagoon, durarara, deadman wonderland, excel saga, Gurren Lagann, samurai champloo Mes mangas préférés : Goth, Death note, Deadman Wonderland, Perfect World, Attaque des titans, Seven Deadly Sins... Mes films préférés : Arrietty, Summer Wars, Garden State, une vie moins ordinaire, Le seigneur des Anneaux, Bienvenue a gattaca, La traversée du temps, le chateau ambulant, le voyage de chihiro, princesse mononoke, John Wick Mes séries TV préférées : Nerdz, le visiteur du futur, doctor who, Izombie, Stranger Things, The boys, Preacher

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :